par Elodie Vazeix

Bengale : une semaine placée sous le signe du tigre #1

Un an tout pile après son premier concert, Bengale présente son premier EP en formats CD et vinyle. La semaine anniversaire de Bengale débute dès ce soir avec une soirée jeunes talents organisée par les Inrocks et se termine samedi soir avec plein de copains musiciens, dans la même cave qui a connu ses premiers rugissements. **

Bengale fait de la chanson pop. C’est nouveau, c’est frais et c’est local. C’est un nom qui circule de bouches à oreilles depuis quelques mois. Ok, mais c’est quoi ?
Avec la grosse actu de cette semaine, je me suis dit qu’il faudrait bien plus d’un quart d’heure d’interview pour cerner la bête. Mon enquête d’investigation débute dans un petit appart rempli d’instruments. Rencontre avec Mickaël et Romain.

La BO de votre article, à écouter ici : http://bengale.bandcamp.com/


Ça sent le fauve !

« On était dans deux gangs ennemis. Romain a flingué mon cousin [H: de Mickaël] mais je n’ai pas pu avoir ma revanche car des grands frères d’autres gangs ont débarqué pour calmer le jeu. C’est lors d’un braquage qu’on s’est retrouvé dans la merde tous les deux face à face, sous un comptoir de bar. Il a fallu qu’on se défende à deux contre les mecs en mettant nos rancœurs de côté. Depuis ce jour, on fait de la musique ensemble. »

Mickaël et Romain me racontent l’une des nombreuses versions de leur rencontre. Vous l’aurez compris, ces garçons aiment  les histoires. Celle-ci a le mérite de comporter une part de vérité. Ils ont grandi dans des univers musicaux opposés. Pendant que Romain écoutait de la pop et du rock anglais, Micka surmontait sa crise d’adolescence en écoutant du rap français. Ils aiment tous deux les textes et les mélodies. Il n’en faut pas plus pour saisir que s’ils n’auraient pas pu être copains dans la cour de récré, beaucoup de choses les rassemblent aujourd’hui.

« C’est un exutoire. Pour nous, les belles harmonies associées à des paroles en français, c’est le cadre parfait pour raconter nos histoires et extérioriser ce qu’on a à exprimer », explique Romain. Ils se retrouvent sur le format de chansons pop et se complètent dans le développement du projet. L’un est sur la production, le second très porté sur le live. Il en résulte le même truc qui fait que des groupes comme Justice ou Air fonctionnent. Le Binôme fait la singularité de Bengale.


 Le pouvoir des 6

Ce qui fait aussi la richesse de Bengale, c’est la joyeuse équipe qu’on retrouve sur scène. Deux claviers, deux guitares, une basse, une batterie et deux voix. Cinq garçons et une jolie nana qui se sont rencontrés au fil du hasard et de grands délires. En live, il y a un truc moins léché que sur les enregistrements mais un engouement et une dynamique qui fait immédiatement adhérer le public à leur cause.

La première année a été riche en rebondissements et en belles nouvelles pour Bengale : Le Dernier Tramway se retrouve dans la compilation "Education Française", leur musique sert la pub d'une marque de fringues espagnole, un remixe de Disiz la Peste, ils sont chroniqués dans les Inrocks et programmés au Cap Ferret avec La Femme, au festival Nordik Appart de Caen et à l’International à Paris. Leur notoriété, ils la doivent aussi au travail d’un entourage très présent. Manager, ingé son, éditeur, réalisateur, graphiste et attachée de presse. Dès les débuts du projet, Bengale a été suivi par une fidèle équipe aussi nombreuse que le groupe lui-même.

« On sait où on veut aller, l’image qu’on a envie de donner et ce qu’on a envie de dire. Il y a tellement de paramètres qui nous échappent dans l’évolution d’un projet comme celui-ci que c’est bien de pouvoir au moins maîtriser ça.» explique Mickaël.


Si toi aussi tu écoutes La Femme, Aline et Lescop ?!

« On est lié à cette scène, qu’on le veuille ou non. Il y a une belle effervescence mais le problème des "scènes" c’est que ça met tout le monde dans le même panier. »

Le Bengale désigne aujourd'hui une zone géographique de l'est du sous-continent indien aujourd'hui partagée entre l'Inde et le Bangladesh. Cette région abrite à la fois la jungle et des gratte-ciels. Sauvage et moderne, mystérieux et esthétique à la fois. Ce sont aussi des éléments qui définissent le groupe et c’est en cela qu’ils se caractérisent dans le paysage de la nouvelle scène pop à la française.

** Vous pourrez rugir de plaisir toute la semaine avec Bengale :
- Mardi 12 Mars à partir de 19h : Soirée Open Mic avec Les Inrocks Lab // Iboat
- Jeudi 14 Mars à 18h : Showcase à Total Heaven
- Vendredi 15 Mars à 21h : première partie de Lou Doillon à la Rock School Barbey
- Samedi 16 Mars : Release Party au Chicho avec Les Filles et les Garçons et Charles Baptiste

Il faudra patienter jusqu'à l'automne pour découvrir l'album. En attendant, vous pouvez toujours vous consoler avec le clip :

 

Crédit photo : Ph. Lebruman