Madame H: #21

Notre Madame H: du mois de février est Eloïse Vene, photographe !

Eloïse Vene
Photographe  


H • • • ­ Qu’est-ce qui te fait lever le matin ?

Plein de choses, je commencerai par mes enfants et ça depuis 15 ans. L’amour pour la vie depuis mon accident d’avion survenu quand j’avais 20 ans. L’amour pour Vincent. L’envie de réussir.


A • • • Petite, que voulais-tu faire plus grande ?

Danseuse dans un cirque avec des éléphants. J’ai toujours pris des cours de danse et je suis dingue des éléphants. J’ai d’ailleurs fait quelques séances photo avec ces animaux !

 

P • • • Qu’est-ce que tu faisais il y a 10 ans ?

Je revenais tout juste d’Italie, je m’installais sur Bordeaux. Je ne trouvais pas de travail alors j’ai intégré un boulot de vendeuse de crédits sur un plateau téléphonique: c’était la déprime.

En parallèle je faisais du Polaroïd et photographiais mes proches. Je suis née en Côte d’Ivoire, à Abidjan. Après j’ai vécu à Versailles, à Montpellier et en Italie.

 

P • • • ­ Bordeaux, ville bourgeoise ou punk qui vit dans les caves ?

C’est affreux comme question, je trouve les termes plutôt violents. Bordeaux est une ville diversifiée et tant mieux.

 

E • • • Qu’est-ce qu’il manque à Bordeaux ?

Je pense à certaines artistes comme Sophie Calle, plasticienne photographe ou encore Viviane Sassen. Bordeaux manque d’expositions puissantes, d’artistes de renommée qui t’apportent énormément, te nourrissent… On a besoin à Bordeaux de se nourrir de ça, même si beaucoup de personnes comme Nadia Russell y déploient leur énergie, ce n’est pas suffisant.

 

: • • • Tes projets dans un futur proche et lointain ?

Pour mes projets proches c’est tout mes travaux en cours. Sinon j’ai pas mal d’ambition et j’ai envie de réussir, d’où l’investissement que je fourni professionnellement. Puis je nous souhaite à Vincent et moi de composer nos deux univers créatifs pour établir un projet artistique commun.


N • • • Si tu élisais un Monsieur ou une Madame HAPPE:N ?

En monsieur c’est Vincent Falgueyret ! (rires) En Madame H, Marie-Laure Hubert Nasser qui est mon mentor depuis des années et qui est une femme exceptionnelle, directrice de la communication de Bordeaux. Je lui dois beaucoup.