Le Festival de Caves : dans les profondeurs de la belle endormie.

 Le Festival de Caves revient du 3 au 15 mai à Bordeaux pour la quatrième année. Découverte d’un évènement atypique…

Un métaphysicien est un homme qui, à minuit,
va sans lumière dans une cave obscure
à la recherche d’un chat noir qui n’y est pas.
Charles Bowen

Vous cherchez les frissons d’un théâtre atypique ? Vous êtes en quête de spectacles spécialement conçus pour un type d’espace ? Vous aimez la rencontre avec les artistes ? Vous voulez découvrir des lieux mystérieux ? N’attendez pas, le festival des caves est là, pour vous.

Né à Besançon en 2005, à l’initiative de Guillaume Dujardin et de la compagnie Mala Noche, ce festival de théâtre souterrain s’est depuis étendu à toute la France et à l’Europe. Depuis 2014, le Collectif Mixeratum Ergo Sum porte le projet sur le territoire bordelais.

Dans ces endroits secrets, et mystérieux, dans ces caves transformées en théâtre, vous pourrez trouver des objets artistiques rares. L’esprit du Festival s’éloigne des produits de masse, exportables partout, vendables à outrance. Enjeux artistiques de taille : créer dans l’exiguïté, trouver la liberté créative dans la contrainte extrême. Les spectacles joués dans ces caves de particuliers sont tout autant de défis artistiques.

Pour Clémentine Aubry dont le spectacle chuintements sera présenté à Bordeaux le 09 mai,  « le festival repose vraiment sur l’idée d’une aventure humaine et d’une rencontre entre les artistes et les spectateurs. On essaie, au maximum, de privilégier les caves de particuliers. C’est plus compliqué mais plus agréable et atypique. On aime bien que ce soit des endroits inconnus, l’idée c’est aussi de faire découvrir la ville. Pour trouver ces lieux, nous faisons un appel à cave dans les médias mais on les trouve énormément par le bouche à oreille. C’est un acte politique de la part des particuliers de choisir d’accueillir des spectacles et des gens chez eux, c’est une manière de soutenir la culture, certains artistes ne peuvent pas toujours jouer dans les théâtres, c’est donc aussi une geste pour la culture que d’accueillir des artistes chez soi. »

crédit photo DR

Au sein d’espaces réduits et souterrains, ce festival propose de vivre une autre expérience de la création. Dans ces lieux à jauge réduite, vous pourrez découvrir une programmation éclectique et originale : marionnette, concert, spectacles…

A ce sujet, Clémentine Aubry estime que « ce qui est vraiment important, c’est d’adhérer à l’esprit du festival et d’avoir un projet qui s’accorde avec la contrainte de la cave. Tous les spectacles ne sont pas adaptés à ça… 8 comédiens sur un plateau, ça n’est pas possible pour une cave qui ne peut accueillir que 20 personnes. Pour les artistes, c’est important d’accepter l’enjeu et le défi de se confronter à la proximité, parce que du coup c’est très proche du spectateur et on met l’accent sur ça, on organise un pot avec les spectateurs après les spectacles, c’est vraiment une expérience humaine »

En plus d’organiser, le collectif Mixeratum ergo sum propose aussi un spectacle chuintements. « La première année on a présenté des spectacles qu’on jouait déjà et qu’on avait adaptés pour la cave, mais on s’est rendu compte que c’était vraiment compliqué. Là, l’espace de la cave est vraiment au centre de la création, il a été fait pour ce lieu. Chuintements est un spectacle inspiré d’un texte de Kafka, Le terrier, qui raconte l’histoire d’un troglodyte qui entend un bruit, un chuintement, dans son terrier et il devient complètement fou parce qu’il en cherche l’origine. La particularité de ce spectacle, c’est qu’il se joue dans le noir complet, les comédiens manipulent des lumières, mais le spectateur est plongé dans l’obscurité donc c’est un gros travail sonore, c’est vraiment une expérience, une immersion, en tout cas on l’a pensé comme ça. »

crédit photo Sandra Calvente

Vous aurez également l’occasion d’entendre l’auteure Solenn Denis, qui nous avait époustouflé avec ses spectacles Stockholm et Sandre, Valentine Cohen développera des ateliers autour de sa proposition de travail Célébration/Et nous devînmes infranchissable, Michel Richard et Eric Chevance présenteront un texte écrit à deux mains et beaucoup d’autres propositions singulières.

 Le festival se déroule dans des lieux tenus secrets jusqu’au dernier moment et à Bordeaux, en parallèle de la programmation,il sera organisé des événements au QG de l’organisation l’Inox, rue Fernand Philippart.  Celui ci  sera ouvert pendant tout le festival de 14h à 18h, pour permettre au public de se renseigner ou de réserver. Il y aura des conférences, des lectures d’auteurs contemporains, des concerts, des ateliers…

Ces ailleurs créatifs, prétextes d’imagination sans limites, seront certainement, des moments surprenants qui laisseront trace. « En 2015, nous avons fait l’inauguration du festival au Musée de l’art cru, quelques temps avant qu’il ne ferme. Le lieu, même s’il n’était pas souterrain, était fabuleux, c’étaient des anciens chais, les œuvres étaient encore exposées. On l’a complètement investi, les artistes ont pu faire des installations, présenter des extraits de leurs spectacles… C’était une soirée incroyable. »

Soirée d’inauguration du Festival le mercredi 3 mai à 19h à l’Inox, 11-13 rue Fernand Philippart.

Le Festival de Cave est un festival de théâtre souterrain. Tous les lieux de représentation sont tenus secrets, la réservation est donc obligatoire afin que l’on vous communique un lieu de rendez-vous. www.festivaldecaves.fr