D’une histoire à l’autre

La Librairie le Passeur, c’est le 9 avenue Thiers sur la rive droite de la Garonne. Sa devanture de bois blanc reflète la belle journée de ce mois de juin. À travers les vitres, j’aperçois des centaines d’œuvres qui me donnent une envie irrésistible de pousser la porte déjà entrouverte.

J’entre. Je me sens comme engloutie dans l’univers des livres qui me surplombent et me toisent. J’adore ça.

Je commence par errer entre les étagères. Je m’attarde sur celle dédiée à la littérature étrangère, qui me semble sans fin. La librairie est divisée en plusieurs univers, adultes, ados, enfants, romans, bandes-dessinées.

Ces univers, ce sont ceux de Martin Peix et Ingrid Lafon. En décembre 2012, ils trouvent ce local dans le quartier de la Bastide. Mais pourquoi s’installer sur la rive droite ? C’était pour eux un parti pris, l’occasion de faire bouger la culture littéraire Bordelaise, exclusivement présente au centre de Bordeaux, sur la rive gauche. C’était étendre au cœur de la belle endormie la souveraineté du livre. Pour la paire, tous deux libraires depuis « toujours », cette aventure s’est dessinée très naturellement.

librairie le passeur 4

Crédit photo : Librairie Le Passeur

Le passeur, c’est celui qui transmet, c’est le passeur d’histoires. Pour Martin et Ingrid, c’est accompagner et guider les autres à travers la littérature, grâce à leur librairie. C’est transmettre, léguer, partager leur amour pour le livre.

Intriguée par la passion avec laquelle il évoque son métier, je demande à Martin ce qu’il aime lire.

« C’est difficile à dire. J’aime beaucoup la littérature étrangère. J’apprécie aussi la bande-dessinée. Ingrid, elle, ce qu’elle préfère, ce sont les romans pour ados.« 

librairie le passeur 3

Crédit photo : Librairie Le Passeur

Le contenu de leur librairie n’est pas spécialisé, il est très généraliste, quoique penchant vers la fiction. Etant décentralisée de la métropole et étant la seule boutique du quartier de la Bastide, la librairie devait répondre à une demande très variée et notamment à un public allant des tous-petits aux plus âgés. C’est pour cette même raison que la librairie le Passeur propose aussi un programme d’activités éclectique. Martin et Ingrid ont mis en place un club de lecture, organisent des rencontres d’auteurs, des soirées thématiques, des vernissages, des ateliers, des concerts, ce qui fait d’eux de réels acteurs culturels du quartier de la Bastide. Pour l’avenir, la jeune librairie veut continuer de jouer dans les mêmes tons pour conserver son équilibre passionnel et s’assurer de pouvoir passer encore et encore de nouvelles histoires.

librairie le passeur

Crédit photo : Librairie Le Passeur

Enchantée par l’univers crée par le duo, je m’intrigue de savoir ce qui a donné à Martin cette passion de la littérature.

« Il y a une œuvre qui a joué le rôle de déclic pour moi. C’est L’Étranger de Camus, que j’ai lu au collège. Depuis, c’est une évidence.« 

Crédit photo : Émilie Lagarde

Crédit photo : Émilie Lagarde

Pour terminer ma virée littéraire, je retourne au présentoir « coup de cœur » que j’avais aperçu en rentrant dans la librairie. Un livre simple et épuré attire mon attention. La couverture est blanc cassé, le titre est écrit en rouge. Je m’en empare, c’est Mémoire de fille d’Annie Ernaux. Je lis le résumé. « J’ai voulu l’oublier cette fille. L’oublier vraiment, c’est-à-dire ne plus avoir envie d’écrire sur elle, son désir, sa folie, son idiotie et son orgueil, sa faim et son sang tari. Je n’y suis jamais parvenue ». Dans Mémoire de fille, l’auteur replonge dans son passé et interroge cette fille qu’elle a été. Je m’avance vers le comptoir et en fait l’acquisition.

Je me dirige vers la sortie de la librairie. En passant le pas de la porte, le soleil ressurgit et m’éblouit. C’est une belle journée pour flâner dans les recoins de la littérature.

Pour avoir un aperçu de ce que vous réserve la librairie, rendez-vous sur :

Son site internet

Sa page Facebook

Émilie Lagarde